Premiers pas avec Photoshop CS4

Image non disponible


précédentsommairesuivant

II. L'interface de Photoshop

Fenêtre principale de Photoshop CS4

Comme vous pouvez le voir, l'interface est divisée en cinq parties distinctes.

  1. En rouge : la barre de menus ;
  2. En bleu : le panneau de contrôle ;
  3. En vert : le panneau d'outils ;
  4. En jaune : l'espace de travail ;
  5. En rose : les panneaux de travail.

Chacune de ces parties a son utilité, que nous allons décrire ici.

II-A. La barre de menu

Image non disponible
La barre de menu

Elle propose les menus principaux, disponibles dans la majorité des logiciels. Les voici présentés dans leur ordre d'apparition. Ils seront détaillés plus tard.

  • Fichier
  • Édition
  • Image
  • Calque
  • Sélection
  • Filtre
  • Analyse
  • 3D
  • Affichage
  • Fenêtre
  • Aide

Ainsi que quelques boutons, très utiles.

  • Lancer Bridge
  • Afficher les extras
  • Échelle
  • Main
  • Zoom
  • Rotation de l'affichage
  • Réorganiser l'affichage
  • Mode d'affichage

Finalement, un menu déroulant, qui propose un ensemble d'espaces de travail prédéfinis, qui correspondent chacun à un type particulier d'utilisation. En général, l'espace De base convient à la grande majorité des utilisateurs.

II-A-1. Les menus en détail

Fichier rassemble toutes les opérations sur les fichiers : ouverture, enregistrement, impression... ainsi que le traitement par lots.

Édition permet de gérer le copier-coller, les transformations, les préférences...

Image rassemble des opérations qui agissent sur toute l'image : taille et rognage, modes (niveau de gris, RGB...), réglages divers (contraste, courbes...)...

Calques, comme son nom l'indique, permet de gérer finement les calques : nouveau calque, pixellisation d'un calque vectoriel (texte...)...

Sélection gère les sélections : sélectionner, désélectionner, intervertir, récupérer une sélection, enregistrer une sélection...

Filtre contient tous les filtres et effets applicables à une image, ainsi que tous les plug-ins pour Photoshop.

Analyse permet de compter et de mesurer

3D rassemble toutes les fonctionnalités 3D de Photoshop : importation d'un modèle dans un calque, nouvelle forme 3D dans un calque...

Affichage permet de zoomer, mais aussi d'afficher un repère, une grille...

Fenêtre permet d'afficher ou non des panneaux. Vous pourrez les réduire et les ajouter dans les panneaux de gauche.

Aide comprend toutes les autres options : accès à l'aide, enregistrement de l'application...

II-A-2. L'enregistrement en détail

II-A-2-a. Méthodes générales

Pour la majorité des cas, les options Fichier > Enregistrer (sous) conviennent très bien.

Pour Enregistrer : si le fichier a déjà été enregistré, la copie sur le disque dur est mise à jour. Sinon, c'est la même chose que Enregistrer sous.

Pour Enregistrer sous, vous pouvez choisir l'emplacement du fichier enregistré et le format de fichier. Tant que vous travaillez sur le fichier, choisissez un format sans perte (PSD ou PSB). Quand vous en aurez fini, exportez votre fichier dans le format qui convient.

Avant de travailler sur un fichier, faites-en une copie de sécurité ! Ne travaillez jamais sur un original ! Surtout quand il n'y a pas de copie de sauvegarde ! Pour réaliser une copie du document ouvert, utilisez, par exemple, la fonction Enregistrer une copie, dans le même menu Fichier.

Certains formats demandent des options supplémentaires. Par exemple, le PSD vous permet de maximiser la compatibilité (seulement si votre fichier sera lu par des versions plus anciennes de Photoshop). Elles vous seront demandées dans des fenêtres modales après avoir demandé l'enregistrement.

II-A-2-b. Pour le web et les périphériques

Cette option d'enregistrement est disponible dans Fichier > Enregistrer pour le web et les périphériques.

Enregistrer pour le web et les périphériques

Vous pouvez ainsi voir l'image résultante avec la compression (GIF, PNG-8, PNG-24, JPEG, WBMP) et la comparer avec l'original. À chaque fois, les paramètres choisis sont affichés en dessous de la vignette de l'image optimisée, ainsi que le temps de chargement avec une connexion à Internet de votre choix.

Si vous passez par cette boîte, vous aurez des images nettement plus légères avec les mêmes paramètres que si vous passez par la boîte Enregistrer, plus générale.

Si votre image est trop grande et ne peut être affichée entièrement, vous pouvez utiliser les outils Main et Zoom pour voir les parties qui vous intéressent.

L'outil Pipette est aussi disponible : il vous permet de sélectionner une couleur qui sera gardée dans la palette de couleurs du fichier résultant. Ainsi, vous pouvez réduire le nombre de couleurs dans l'image et le poids de cette image, en sélectionnant les couleurs qui doivent être affichées, les autres étant abandonnées. Les couleurs affichées dans la Table des couleurs vont être gardées. Comme vous pouvez le voir sur l'illustration ci-dessus, la majorité des couleurs de la palette ne sont pas utilisées : elles pourraient être supprimées, et ainsi permettre d'alléger l'image.

Vous pouvez aussi spécifier de nouvelles dimensions pour l'image. Cette option réagit de la même manière que la boîte Taille de l'image : elle est ré-échantillonée selon un algorithme que vous pouvez spécifier pour avoir la taille spécifiée (soit absolue, en pixels ; soit relative, en %).

Quand vous en avez fini, sélectionnez le bouton Enregistrer. Choisissez alors l'emplacement de votre fichier, le standard qui devra être respecté pour le fichier incorporant l'image. Vous pourrez utiliser le fichier HTML qui sera créé pour visualiser votre copie optimisée de l'image.

II-B. Panneau de contrôle

Image non disponible
Le panneau de contrôle

Il contient toutes les personnalisations possibles de l'outil. Ce panneau change donc continuellement, en fonction de l'outil que vous avez sélectionné dans le panneau d'outils.

Ici, l'outil sélectionné est Rognage. Le panneau l'indique avec la première icône. Largeur et Hauteur correspondent à la hauteur et à la largeur de l'image après recadrage. Vous pouvez utiliser toutes les unités reconnues par Photoshop : le pixel (px), le centimètre (cm), le millimètre (mm), etc. La résolution correspond au nombre de pixels utilisés pour stocker l'image par unité de mesure. Le bouton Image 1er plan permet de remplir ces informations avec celles qui conviennent pour le calque de premier plan (le plus haut dans la liste). Le bouton Effacer permet d'effacer les paramètres.

Vous ne trouverez pas la liste complète de toutes les options présentes dans cette partie, vu le nombre d'outils disponibles sous Photoshop. De plus, cela ne servirait à pas grand chose, un peu d'expérimentation dans les paramètres suffit souvent à comprendre leur fonctionnement.

II-C. Panneau d'outils

Image non disponible

Ce panneau rassemble l'entièreté des outils qui agissent directement sur un ou plusieurs calques. Il peut se présenter en une ou deux colonnes, selon vos envies : il suffit de cliquer sur le symbole >> pour passer de l'une à l'autre.

Les outils sont divisés en 5 groupes.

Certains boutons sont agrémentés d'une flèche, en bas à droite de leur icône : celle-ci indique que, en cliquant longtemps dessus (plus d'une seconde), un menu va s'ouvrir et proposer de nouveaux outils.

Image non disponible

Vous pouvez, ici, bien distinguer les 5 groupes d'outils : les outils de sélection (en rouge), de modification et de dessin (en bleu), de lignes et de texte (en vert), pour la 3D (en orange), et les couleurs (en mauve).

II-C-1. Outils de sélection

1. Il s'agit de l'Outil Déplacement. Quand un calque est sélectionné, par exemple, c'est lui qui permettra de le déplacer. Vous pouvez y accéder rapidement grâce au raccourci V.

2. Lui, c'est l'Outil de Sélection. Sa forme Outil de Sélection de Rectangle est ici montrée, mais il peut se décliner pour sélectionner une ellipse, une ligne ou une colonne. Vous pouvez passer à cet outil en appuyant sur M.

3. L'Outil Lasso. Sa forme Lasso Polygonal est montrée : en cliquant en divers endroits de l'image, vous dessinerez un polygone, qui sera sélectionné lorsque vous rejoindrez le début. Il existe aussi le Lasso, qui permet de dessiner une zone de sélection, avec la forme désirée.

Mais aussi, encore plus utile, le Lasso Magnétique : il vous suffit de pointer le long d'un contour, et il posera les points automatiquement ! Une seule limite : il doit exister un certain contraste autour du contour. Vous pouvez aussi poser des points manuellement. Vous pouvez passer au lasso en appuyant sur L.

4. L'Outil Baguette Magique, qui vous permet, d'un clic, de sélectionner un personnage, par exemple. Une seule limite : le contraste entre le sujet à sélectionner et le fond. Vous pouvez régler, avec le panneau de contrôle, la Tolérance de l'outil : il s'agit de l'écart toléré entre la couleur des pixels qui seront sélectionnés et la couleur du pixel sur lequel l'outil est employé. L'option Pixels contigus empêche Photoshop d'aller chercher des pixels qui ne sont pas contigus aux pixels déjà sélectionnés par l'outil. L'outil est accessible par W.

5. L'Outil Recadrage. Vous pouvez avec lui recadrer (rogner) une image. En sélectionnant l'option Protéger dans le panneau de contrôle, vous pourrez colorer les parties de l'image qui seront enlevées. Vous pouvez personnaliser cette coloration avec les boutons à côté. Quand vous aurez choisi votre nouveau cadrage, appuyez sur le V dans le panneau de contrôle. Si vous n'en êtes pas satisfait, utilisez le bouton juste à gauche. C vous permet de passer, instantanément, à cet outil.

Pour désélectionner, vous pouvez utiliser le raccourci Ctrl + D. Avec le raccourci Maj + Clic, vous pouvez combiner plusieurs sélections. Avec Alt + Clic, vous pouvez retirer des parties à la sélection. Ainsi, vous pouvez utiliser les différents outils pour une seule et même sélection.

6. L'Outil Pipette, l'Outil Échantillonage de couleur, l'Outil Règle, l'Outil Annotation et l'Outil Comptage, tous accessibles via I.

La pipette met la couleur sélectionnée comme couleur actuellement utilisée. Pour plus d'informations allez voir la section sur les Outils de couleur.

L'échantillonage de couleur permet d'afficher les composantes de la couleur sous le pointeur.

La règle permet de mesurer l'écart entre deux points de l'image. Il est mesuré dans une unité du système métrique internationnal, et varie en fonction de la résolution de l'image (nombre de pixels par unité de mesure de longueur).

Annoter permet de laisser une note concernant une partie de l'image. Cette note peut contenir le texte que vous désirez : l'effet recherché tout comme les paramètres appliqués sur le calque de réglage appliqué à cet endroit.

Vous pouvez aussi compter en cliquant sur l'image : chaque clic incrémentera le compteur. Chaque clic laissera aussi une trace, contenant son numéro d'ordre. Vous pouvez aussi utiliser différents Groupes de comptage.

II-C-2. Outils de modification

7. L'Outil Correcteur. Avec Alt + Clic, vous sélectionnez un point de référence, qui servira de source que vous copierez là où vous cliquerez. Le lien entre la source et la destination est maintenu, dès qu'il est initialisé par la première copie, jusqu'à ce que vous changiez de source. La source n'est pas copiée simplement, elle s'incruste dans la zone où elle est appliquée. Vous pouvez changer le mode de fusion utilisé par le panneau de contrôle. Il est accessible par la lettre J de votre clavier.

8. L'Outil Crayon, le plus basique de tous : il vous permet de tracer une ligne, que vous pouvez paramétrer à l'aide du panneau de contrôle. Accessible facilement par B.

9. L'Outil Tampon de duplication, de loin le plus célèbre : similaire à l'Outil Correcteur, celui-ci s'arrête à une copie, qui peut être plus opaque ou fluide, selon les paramètres définis. Est aussi accessible par ce bouton l'Outil Tampon de motif : la source n'est plus une image, mais bien un motif, que vous pouvez choisir dans la galerie de Photoshop. Accessibles par la touche S.

10. L'Outil Forme d'historique permet, aux endroits où il est appliqué, de récupérer l'image telle qu'elle était à l'ouverture. Y permet d'y accéder rapidement.

11. Les Outils Gomme et Gomme magique : le premier efface simplement les pixels sur lesquels il est appliqué, les remplaçant par la couleur d'arrière-plan ; le second efface ce que la Baguette magique aurait sélectionné. E est leur accès rapide.

12. L'Outil Pot de peinture permet de remplacer une couleur (et les couleurs proches, déterminées par la Tolérance) par la couleur sélectionnée. Rapidement accessible par G.

13. Les Outils Goutte d'eau, Doigt et Netteté, qui permettent de rendre moins nettes des parties de l'image, ou plus nettes (avec le dernier).

14. Les Outils Densité-, Densité+ et Éponge. Une image moins dense est moins colorée, elle se rapproche plus du blanc, les couleurs sont plus uniformes. L'Éponge ramène les couleurs vers un gris.

II-C-3. Outils de tracés

15. Les Outils Plume, Plume libre, Ajout de point d'ancrage, Supression de point d'ancrage et Conversion de points, accessibles par P. Les plumes permettent de tracer très précisément, en obligeant le trait à devenir une courbe, que l'on peut aisément modifier pour suivre parfaitement les besoins.

Les tracés créés à l'aide des plumes sont rangés dans le panneau Tracés, accessible par le menu Fenêtre. Vous pouvez y mémoriser un tracé ou transformer un tracé en une sélection.

16. Les Outils Texte horizontal et Texte vertical (T) permettent d'insérer du texte dans un nouveau calque vectoriel. Vous pouvez ensuite convertir ce calque en un calque pixélisé et lui appliquer les modifications que vous désirez, mais vous ne pourrez plus modifier le texte.

17. L'Outil Sélection directe (A) autorise la modification d'un tracé, créé avec l'Outil Plume, par exemple.

18. Les Outils Rectangle, Rectangle arrondi, Ellipse, Polygône, Trait et Forme personnalisée (U) permettent de créer des tracés avec ces formes.

II-C-4. Outils 3D

Les Outils 3D ne sont disponibles que dans l'édition Pro Extended de Photoshop CS4.

Pour pouvoir utiliser ces outils, vous devez avoir un modèle 3D dans votre document (par exemple, un calque devenu carte postale 3D). L'activation d'un Outil 3D fait apparaître les trois axes (X, Y et Z ; respectivement, des abscisses, des ordonnées et des cotes), qui peuvent vous servir à faire bouger votre modèle.

19. L'Outil Rotation 3D (K) permet de faire bouger le modèle.

20. L'Outil Orbite 3D (N) permet de faire bouger le modèle, d'une manière analogue à l'Outil Rotation 3D.

21. L'Outil Rotation de l'affichage (R) permet de faire tourner le plan de travail.

22. L'Outil Zoom (Z)

II-C-5. Outils de couleur

23. Permuter les couleurs de premier et d'arrière-plan (X) et Couleurs de premier et d'arrière-plan par défaut (D).

24. Couleurs de premier et d'arrière-plan, un clic ouvre une fenêtre de choix de couleur.

II-D. Espace de travail

Image non disponible
L'espace de travail, vide

C'est ici que seront affichées vos images, quand elles seront ouvertes, que vous utiliserez les outils, que vous prévisualiserez certains effets... Tout le travail est effectué ici : avec les raccourcis clavier, vous pouvez cacher tous les autres panneaux, et, ainsi, avoir plus de place pour l'espace de travail.

Image non disponible
L'espace de travail, avec un document ouvert

Chaque image chargée sera mise dans un onglet séparé, qui vous montrera quelques informations concernant cette image : le niveau de zoom, l'espace de couleurs, le calque actuellement sélectionné...

Vous pouvez aussi afficher les règles, qui vous permettront de mesurer, assez approximativement, les distances sur les axes vertical et horizontal.

II-E. Panneaux de travail

Image non disponible
Les panneaux de travail, repliés
Image non disponible
Les panneaux de travail, déployés

Photoshop CS4 apporte quelques nouveautés par rapport à la version précédente, et au GIMP, au niveau des panneaux : par exemple, précédemment, tous étaient ouverts en permanence, pas moyen de les fermer.

Image non disponible
Panneau 'Navigation'

Vous utiliserez ce panneau très souvent : naviguez grâce à lui dans votre document, et utilisez-le pour régler le niveau de zoom (de 1,27% à 3200%).

Image non disponible
Panneau 'Histogramme'

Ce panneau est très utilisé pour décrier des images, surtout quand on ne le comprend pas. Ici, vous pouvez voir l'exemple typique d'un histogramme en bâtonnets, le seul type d'histogramme à ne pas avoir. L'histogramme montre la représentation des couleurs, du noir au blanc, en additionnant les résultats de chaque canal (rouge, vert et bleu). Un prochain article va détailler les différents types d'histogrammes

Image non disponible
Panneau 'Informations'

Il vous présente diverses informations concernant l'image ouverte. Précisément, sur le pixel sous lequel est le curseur : sa position dans le repère, sa couleur RVB et CMJN...

Image non disponible
Panneau 'Réglages'

Les réglages les plus utilisés (parfois par méconnaissance du logiciel) sont présents dans un panneau rétractable.

Image non disponible
Panneau 'Masques'

Les masques ont désormais leur panneau, prévu pour leur édition facile.

Vous pouvez faire disparaître l'ensemble de ces panneaux temporairement en appuyant sur Majuscule + Tabulation sur votre clavier. Le même raccourci permet de les faire réapparaître.

III. Le système de calques

En anglais, layer.

Les calques permettent de séparer différents éléments d'une image : un arrière-plan, un bâtiment, un corps...

Voici la fenêtre de gestion des calques de Photoshop CS4.

Image non disponible

Très basiquement, un calque est une image superposée aux autres calques. Si une partie est transparente, elle laisse voir les calques inférieurs. Un calque peut être configuré pour laisser passer une partie des calques inférieurs (opacité, fusion...).

Les calques sont mis en piles : il y a un calque supérieur, un calque inférieur et des calques au milieu. L'image finale est formée par l'empilement des calques. Vous pouvez changer l'ordre des calques par glisser-déposer. Vous pouvez aussi choisir de ne pas afficher un calque en cliquant sur l'oeil juste devant.

Quand vous sélectionnez un calque, vous ne pourrez modifier que ce calque : vous ne risquez pas d'abîmer l'arrière-plan.

Il existe plusieurs types de calques : les calques contiennent les données de l'image ; les masques de fusion, associés aux calques, permettent de sélectionner les parties du calque qui doivent être visibles ; les masques de réglage, qui permettent d'appliquer un des nombreux effets tout en permettant de le modifier par après et de le déplacer dans la pile des calques.

Vous pouvez aussi télécharger le fichier source.

Quand il n'y a pas de calques affichés, c'est un fond qui est affiché (par défaut, il est transparent). Ici, le calque Barre bas ne remplit qu'une moitié de l'image : l'autre est laissée transparente. Même chose avec Barre haut : cette fois, c'est le bas qui est vide, à l'instar d'une petite zone à gauche. On choisit les calques à afficher en cliquant sur la case juste en face : quand l'oeil est visible, le calque est affiché. Sinon, il est caché. On sélectionne un calque pour éviter de dessiner sur les autres. Quand on dessine sur un calque sélectionné, seul ce calque sera modifié. En voici la preuve : si on met le calque Barre bas en haut de Barre haut, la ligne apparaîtra. En ajoutant un masque de fusion, on peut choisir quelles parties du calque seront visibles. Si on remplit le masque de fusion en blanc, il sera visible entièrement. Si on va le remplir en noir, il ne sera plus visible. Si l'on remet quelques parties du masque de fusion en blanc, ces parties réapparaîtront.

Vous pouvez aussi fusionner des calques ensemble : pour cela, après un clic-droit sur un calque, sélectionnez, au choix, Fusionner avec le calque inférieur, Fusionner les calques visibles ou Aplatir l'image. Si vous sélectionnez plusieurs calques, vous pourrez aussi choisir l'option Fusionner les calques.

Les calques ne sont pas disponibles dans tous les formats d'images : seuls ceux prévus pour des logiciels de retouche d'image le permettent, car ils sont les seuls à en avoir réellement besoin. Les format à privilégier sont ceux de Photoshop : PSD pour la majorité des fichiers, PSB pour les fichiers de plus de 2Go.

III-A. Verrous

Photoshop permet de verrouiller les calques.

Image non disponible

Le premier permet de verrouiller les pixels transparents : vous ne pourrez pas écrire dessus.

Le deuxième permet de verrouiller les pixels de l'image : vous ne pourrez pas écrire dessus.

Le troisième permet de verrouiller les déplacements : vous ne pourrez pas déplacer le calque.

Le quatrième permet de verrouiller complètement le calque : vous ne pourrez plus y toucher.

Évidemment, vous pouvez annuler ces verrous quand vous le désirez.

III-B. Création et suppression

Image non disponible

Le premier bouton vous permet de créer un dossier de calques, qui pourront être masqués en un seul coup. Pour les y mettre, utilisez le glisser-déposer.

Le deuxième bouton vous permet de créer un nouveau calque vide, qui se mettra tout en haut de la pile. Il est à noter que, quand vous collez une partie d'image, elle le sera dans un nouveau calque.

Le dernier bouton vous permet de supprimer un calque : déposez un calque dessus, et il sera supprimé. Vous pouvez aussi sélectionner un calque, et appuyer sur la touche Delete.

III-C. Arrière-plan

Tout nouveau document possède un calque par défaut : Arrière-plan. Ce calque est un peu spécial : vous ne pouvez pas changer sa place dans la pile de calques, ni changer son opacité ou son mode de fusion.

Mais vous pouvez le transformer en un calque normal ! Pour ce faire, il vous suffit de double-cliquer dessus : une boîte de dialogue vous demandera de lui donner un nom, par défaut Calque 0.

L'opération inverse est aussi possible. Pour transformer un calque en arrière-plan, allez dans le menu Calques > Nouveau > Arrière-plan d'après calque.

Quand vous aplatissez tous les calques d'une image, ils deviendront le calque Arrière-plan.

III-D. Autres opérations sur les calques

Vous pouvez aisément renommer un calque : soit vous double-cliquez sur son nom, puis vous réinscrivez un nouveau nom, soit, dans le menu du calque, sélectionnez l'option Options du calque. Vous pourrez y changer son nom, ainsi que d'autres choses, comme sa couleur.

La couleur d'un calque est visible dans la pile des calques : elle permet d'en repérer un facilement.

Image non disponible

Vous pouvez aussi jouer sur l'opacité d'un calque : opaque à 100%, il ne laissera pas transparaître les calques inférieurs (sauf aux endroits où il est transparent) ; opaque à 0%, il n'apparaîtra pas. Tous les niveaux intermédiaires sont possibles, bien évidemment.

Image non disponible

III-E. Les calques vectoriels

Les calques vectoriels s'opposent aux calques pixélisés. La principale différence ? Les premiers sont définis par des vecteurs (une origine, une extrémité...). Les seconds, juste par des pixels.

Quand on agrandit une image vectorielle, on n'obtient pas de pixélisation : on peut agrandir les vecteurs autant que l'on veut, seul le manque de précision à très haut grossissement se fera sentir.

Quand on agrandit une image pixélisée, on obtient une pixélisation après 100% : si les pixels n'existent pas, on ne peut pas les créer. On peut juste les interpoler (faire la moyenne des pixels alentours), ce qui ne rend pas les détails qui n'ont pas été enregistrés à la capture, pour une photo.

Adobe Illustrator CS4, distribué avec Photoshop dans la Creative Suite 4, permet de vectorialiser une image pixélisée, mais le résultat ne peut être exporté dans Photoshop, et une partie des détails ne peut être vectorialisée.

Un calque vectoriel peut être pixélisé (grâce à l'option Pixéliser le calque, dans son menu), mais un calque pixélisé ne peut pas être vectorialisé.

Photoshop crée un calque vectoriel quand vous insérez des formes ou du texte. Tant qu'il est vectoriel, vous pouvez modifier à loisir les propriétés de la forme ou du texte. Une fois qu'il a été pixélisé, vous ne pouvez plus rien modifier à ce niveau, mais vous pouvez désormais utiliser les autres outils (non vectoriels) de Photoshop.


précédentsommairesuivant

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Adobe Photoshop CS5
Adobe Photoshop CS5 : les nouveautés
La magie des calques
Vieillir des photos à l'aide de calques de réglage et de fusion
Adobe Photoshop CS4
Premiers pas avec Adobe Photoshop CS4
Assemblage de photos : panorama et HDR
  

Copyright © 2009 Thibaut Cuvelier. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.