Adobe Photoshop CS5 : vieillir des photos à l'aide de calques de réglage et de fusion

Image non disponible

Après avoir étudié les bases de Photoshop dans les articles précédents, il est maintenant temps de passer à une phase plus pratique, à savoir l'application d'un certain effet. Beaucoup d'utilisateurs de Photoshop débutants se lancent sans vraiment savoir ce qu'ils vont faire, nous allons donc d'abord voir l'effet souhaité, les outils que l'on peut utiliser puis seulement le réaliser.

Commentez Donner une note à l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Photoshop est un logiciel très récent. On peut cependant l'utiliser pour que certaines images aient l'air ancien. Cela peut paraître paradoxal, mais cette opération peut amener à une réflexion sur les techniques : plusieurs étapes sont proposées pour vieillir artificiellement une image, toutes les images ne se prêtent pas de manière équivalente à ces diverses étapes, certaines se satisferont du début, d'autres ont tout intérêt à être traitées jusqu'au bout, les dernières ne seront absolument pas adaptées à ce genre de traitement. Vient ici alors l'âme de l'artiste, le dilemme de la retouche : jusqu'où aller ? Pas de recette miracle, juste un regard à poser sur la création.

Les photographies de cet article ont été réalisées par l'auteur lui-même, elles ne sont diffusées ici qu'à titre d'exemple et ne sont donc en aucun cas libres de droits. Pour toute utilisation en dehors de la visualisation de cette page, me contacter.
La vidéo de résumé a été réalisée par Stéphane Lim pour video2brain, disponible dans la formation Les secrets de Photoshop.

II. Vieillir à l'aide de calques de réglage

II-A. Effet recherché

Dans toute retouche photographique, il y a un but, il faut se définir ce but, savoir où l'on va, pour ne pas tomber dans la surenchère, pour guider le choix des options disponibles dans Photoshop.

Commençons ainsi par définir ce que signifie « vieillir une photo » ou, de manière équivalente, mais plus utile à nos fins, quels sont les éléments qui permettent d'identifier une photo comme vieillie.

La plage des couleurs est moindre qu'une photo récente ; ses couleurs seront moins variées, plus uniformisées, sans plus s'étendre dans les extrêmes (à savoir le blanc pur et brûlé du soleil ou le noir profond et sous-exposé de l'ombre). Elles paraîtront aussi plus chaudes que dans la réalité, tirant plus sur le jaune ou le rouge.

Comment y arriver ? Pour limiter la dynamique de l'image, on peut utiliser des niveaux, en limitant le niveau d'entrée et celui de sortie. On peut également utiliser une plus grande saturation et une luminosité moindre. Pour rendre l'image plus chaude, on pourra modifier sa teinte.

Il est à remarquer qu'on ne traite ici que des couleurs de l'image.

II-B. Réglage de la teinte, de la saturation et de la luminosité

On va prendre pour exemple cette image :

Image non disponible

On commence par utiliser un calque de réglage de type Teinte/saturation, que l'on peut configurer par exemple comme ceci :

Image non disponible

Notez que l'on aurait pu utiliser un réglage par défaut de type Sépia pour obtenir un effet similaire sans être identique. Tentez sur vos propres photos, choisissez le réglage qui convient le mieux pour ce que vous souhaitez faire de la photo.

II-C. Utilisation des niveaux

Ensuite, on veut éliminer ce qui se situe dans les zones d'ombre profonde et de lumière intense. Pour ce faire, on utilise un calque de réglage de niveaux, en tronquant les couleurs affichées pour se débarrasser de celles que l'on ne souhaite pas :

Image non disponible

Notez qu'on peut aussi utiliser l'outil pour donner un effet plus postapocalyptique, tout dépend du dosage de l'effet :

Image non disponible

Cet effet a été obtenu en modifiant aussi les réglages pour chaque composante RGB, chacune est modifiable séparément en la sélectionnant dans la liste déroulante affichant RGB par défaut.

Ce traitement est bien suffisant pour cette image, la zone sombre est trop étendue pour que l'on puisse appliquer une texture dessus sans qu'elle ait l'air trop délavée.

La source de cette partie est disponible.

III. Vieillir l'image à l'aide d'une texture

III-A. Effet recherché

Après les couleurs, place à la texture. Une vieille photo a en effet été imprimée il y a quelques décennies, les couleurs ont changé mais aussi et surtout le papier, sa texture a changé, il faut en tenir compte dans la retouche.

On ne va pas recréer une texture ; il est préférable d'utiliser une texture disponible sur l'Internet. Par la suite, nous utiliserons une texture de vieux papier disponible en haute définition.

Il faut ensuite intégrer cette texture à l'image : on peut utiliser simplement la transparence de son calque, mais les modes de fusion de Photoshop donnent de meilleurs résultats. L'idéal pour que cette étape fonctionne bien est que l'image recolorisée ne soit pas trop foncée, le résultat risque d'être décevant.

III-B. Tentative avec la transparence uniquement

Ici, on se basera sur cette photo :

Image non disponible

On commence tout d'abord à la traiter comme expliqué précédemment :

Image non disponible

Maintenant, on importe la texture précédemment citée dans le fichier en tant que calque au-dessus de tous les précédents. La première tentative n'utilise que la transparence :

Image non disponible

Le résultat n'est pas forcément des meilleurs. C'est pourquoi on cherche une autre technique. Quand il s'agit de texturer une image, on pensera assez vite aux modes de fusion.

III-C. Utilisation des modes de fusion

On peut directement choisir un mode de fusion dans le panneau des calques, car il s'agit là d'une fonctionnalité fort utilisée de Photoshop, très puissante aussi quand on sait s'en servir. Puissance rime ici, comme souvent, avec complexité.

Plusieurs modes de fusion sont possibles. Pour trouver celui qui correspond le plus à la photo et à ce que l'on souhaite en faire, il suffit de les essayer.

Image non disponible
Lumière tamisée
Image non disponible
Incrustation
Image non disponible
Lumière crue
Image non disponible
Lumière vive

Mon choix personnel se portera sur la dernière option, car elle donne une impression de texture sans trop abîmer le contenu en lui-même. L'option lumière crue donne une impression plus marquée de texture ; en diminuant l'opacité, on perd la surenchère mais aussi toute texture dans le ciel, il faudrait alors utiliser un masque de fusion pour agir différemment sur le ciel que sur les maisons. En l'état, il semblerait que l'on voit la photo en arrière-plan d'une vitre sur laquelle se reflète la texture, ce qui peut être intéressant dans une série orientée sur de tels reflets.

La source de cette partie est disponible.

IV. Le résumé vidéo

Cette vidéo reprend les étapes de ce tutoriel, mais les montre d'une manière plus visuelle.

V. Remerciements

Merci à video2brain pour leur autorisation à utiliser cette vidéo !

Merci à Claude Leloup pour sa relecture !

Adobe Photoshop CS5
Adobe Photoshop CS5 : les nouveautés
La magie des calques
Vieillir des photos à l'aide de calques de réglage et de fusion
Adobe Photoshop CS4
Premiers pas avec Adobe Photoshop CS4
Assemblage de photos : panorama et HDR
  

Copyright © 2011 Thibaut Cuvelier. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.